Avec internet, il n’a jamais été aussi facile de monter son entreprise. Avec une bonne idée de produit ou service, beaucoup d’entrepreneurs se lancent donc en créant leur entreprise de vente en ligne ou e-commerce. Si en apparence, les choses sont simples, il faut pourtant passer par des phases incontournables pour garantir le bon lancement (et à terme, le succès) de son entreprise de e-commerce.

En voici quelques-unes :

Définissez votre marché

Comme toute création d’entreprise (et a fortiori sur le web) vous devez penser à définir clairement le marché que vous souhaitez cibler.

Vous avez en principe deux solutions :

– Soit vous digitalisez votre offre existante
C’est la solution la plus confortable ! Vous avez en effet déjà créé votre entreprise et savez donc, en principe, qui sont vos clients. Le fait de proposer votre offre en ligne vous permettra donc de cibler une clientèle plus large voire de diversifier votre offre. La solution de commerce en ligne sera un « point de contact » supplémentaire, une façon de consommer complémentaire à votre boutique physique actuelle.

– Soit vous lancer une nouvelle gamme de produits/services
Dans ce cas, il est conseillé de réaliser une véritable étude de marché. Vous devrez notamment répondre à ces questions :

Qui sont vos clients ? Quels sont leurs besoins ? Leurs habitudes de consommation, le temps moyen passé sur internet ? Sont-ils plutôt web ou mobile (m-commerce) ?
Qui sont vos concurrents ? Leur positionnement ? Sur quels mots-clés sont-ils visibles sur le net ? Sur quels mots-clés comptez-vous vous positionner ?
Quels sont les principaux fournisseurs du secteur ? Quelles sont les tendances globales de votre marché ?

Il existe pleins d’autres questions et des outils pour vous aider à définir le marché. Que ce soit en B2B ou en B2C ; que vous visiez le marché local, national ou international, cette première phase est essentielle d’autant qu’elle vous servira pour élaborer votre stratégie webmarketing.

Définissez votre business model

Le business model est essentiel en e-commerce. Il vous faut trouver un concept original qui se démarque de la concurrence. Explicitez votre proposition de valeur et expliquez la manière dont les clients ont accès à votre offre (freemium, abonnement, etc.). Vous trouverez dans cet article détaillé des exemples de modèles économiques.
N’oubliez pas qu’un business en ligne a des particularités qu’il faut prendre en compte dès le départ. Vous devrez notamment être familiarisé avec certains termes et très vite intégrer l’importance des chiffres, les fameux « metrics » de votre activité. Ces chiffres-clés dépendront la pérennité de votre entreprise en ligne.

Les metrics du e-commerce

Le panier moyen : c’est le montant dépensé en moyenne par vos clients. Ce chiffre est à mettre en relation directe avec le coût d’acquisition client. Je vous conseille de lire cet article : Comment augmenter le panier moyen sur son site e-commerce ?

Le coût d’acquisition client : pour attirer vos clients sur le site de e-commerce vous avez sans doute mis en œuvre une campagne de publicité ciblée. En d’autres termes, combien il vous coûte de « faire venir » un client sur votre site (le coût d’acquisition) et combien rapporte-t-il ? (le panier moyen).
Si le client vous coûte plus cher qu’il ne vous rapporte, peut-être devriez-vous vous interroger sur votre modèle économique !
Augmenter le panier moyen pour se garantir une marge suffisante ou optimiser le coût d’acquisition client, les solutions dépendront de votre fine analyse et aussi des informations récoltées sur votre secteur d’activité.

Le taux de conversion : Sur votre trafic global combien de personnes achètent les produits que vous proposez sur votre site web ? Le taux de conversion correspond ainsi au pourcentage de visiteurs de votre site qui deviennent clients (en effectuant un acte d’achat suite à leur visite).
Pour avoir une indication pertinente, il faut vous appuyer sur les chiffres de votre secteur.
Quoi qu’il en soit, il existe des techniques qui ont fait leurs preuves en matière d’amélioration du taux de conversion : un message clair (un message = une action), un design épuré, une page d’atterrissage avec un call to action, l’utilisation de verbes d’action plutôt que de l’infinitif (moins engageant), etc.

Le taux d’abandon : Quel pourcentage de vos prospects abandonnent et ne se transforment pas en clients ? A quel moment de l’acte d’achat abandonnent-ils ? Sur quelle page de votre site ?

Le taux de retour : Quel pourcentage de vos clients renvoient leurs articles après l’achat. Ce chiffre, s’il est élevé, peut traduire une insatisfaction client. Peut-être est-ce la qualité de votre produit qui est remise en cause ?

Pour recueillir ces données, il existe des outils en ligne, gratuits ou payants. Ils vous permettront d’analyser tous ces metrics afin de définir les stratégies adéquates pour les améliorer.
Après les aspects théoriques, passons à la pratique.

Pour monter votre projet de e-commerce en ligne, il existe des solutions prêtes à l’emploi. Voici un bref aperçu des différents modules.

Choisissez la solution technique la plus adaptée

A défaut de créer un site e-commerce ex nihilo, il existe des solutions clés en mains plus ou moins adaptées en fonction de votre activité. Elles disposent de tous les outils pour gérer votre base de données clients et produits, intègre des outils de paiement en ligne. Dans le domaine, Prestashop, Magento, WordPress et Drupal font figures de référence.
Vous trouverez sur internet une analyse complète de chaque solution, les avantages et inconvénients. Vous pourrez ainsi effectuer votre choix de manière sereine et documentée.